Pour décrocher un job, ne faites pas comme ces candidats en entretien

Saviez-vous que les recruteurs disposaient des meilleures places au théâtre d’improvisation ? Ils vivent en effet à chaque entretien des situations si cocasses qu’elles n’en sont pas très éloignées.

Chercher du travail est une chose sérieuse : l’objectif de l’entretien d’embauche est de se faire une idée du caractère de l’autre, pour l’employeur comme pour le candidat. Au bout du compte, il s’agit d’envisager une relation professionnelle sur le long terme – qui passe aussi par le comportement.

Sur le bon déroulement d’un entretien d’embauche, les avis divergent… surtout du côté des candidats.

Work911 a compilé les situations les plus délirantes vécues lors d’entretiens d’embauche, à partir d’une enquête en ligne auprès de responsables RH.

En tous cas, si nous pouvons vous donner un conseil pour le recrutement à Berlin : n’essayez pas… ou alors racontez-nous après !

Les détendus

C’est bien connu : on met toutes les chances de son côté en se montrant le moins nerveux possible lors d’un entretien. Mais il y a détendu et détendu – voire, dans certains cas, hyperdétendu.

– “Le candidat a préféré remplir les formulaires d’embauche… allongé par terre.”

– Bon appétit : “Comme elle n’avait pas encore eu le temps de déjeuner, la candidate a sorti et dévoré son hamburger frites pendant l’entretien.”

– “Le gars est arrivé en jogging… pour un poste de directeur financier adjoint !”

– “Alors que je lui ai demandé quels étaient ses passe-temps favoris, il s’est mis à traverser le bureau en faisant… des claquettes.”

– Levée du bon pied : “La candidate est arrivée avec une seule chaussure. Elle nous a dit qu’on lui avait volée l’autre dans le bus.”

– Un fan de poudreuse : “Avant de commencer l’entretien, le candidat m’a demandé si je voulais un peu de… cocaïne”.

Les hésitants

Même pour les plus qualifiés, chercher du travail peut se révéler difficile. À ce titre, les exemples suivants pourraient presque faire pitié… s’ils n’étaient pas le résultat d’une extrême tension.

– Une âme joyeuse : “Le candidat a passé l’entretien à ricaner.”

– Il ne manque pas de toupet : “Un candidat, qui semblait complexé à cause sa calvitie, s’est excusé pendant l’entretien avant de revenir… avec une perruque.”

– Motivé : “Si nous l’embauchions, il nous a assuré qu’il nous prouverait son engagement en se faisant tatouer le logo de l’entreprise sur l’avant-bras.”

– J’y suis, j’y reste : “Le candidat a refusé de se quitter sa chaise avant d’avoir signé le contrat d’embauche. Il a fallu que j’appelle la sécurité.”

– “Il a refusé le poste sous prétexte… qu’il était trop payé.” Un petit manque de confiance en soi ?

– “Le candidat a désigné le sac qu’il avait emmené avec lui et déclaré que si je refusais de l’embaucher, il ferait exploser une bombe. Je ne l’ai pas cru et j’ai commencé à lui expliquer pourquoi je ne l’embaucherais pas et que j’allais appeler la police. Il attrapa son sac, déclencha un fumigène en détalant comme un lapin. Personne ne fut blessé… mais j’ai dû changer mon mobilier de bureau.”

– “La candidate a vomi sur mon bureau avant de commencer à poser plein de questions sur le job – comme si de rien n’était.” Euh… allô ?

Les sans-gêne

Dans les exemples suivants, on dirait que les candidats ont un manque crucial d’éducation. À moins qu’ils n’aient été bercés trop près du mur ? À vous de voir 😉 !

– “Le candidat nous a dit qu’il était surqualifié : s’il n’obtenait pas le job, ça serait juste un signe… de mauvais management interne.”

– “Il mâchait un chewing-gum et faisait sans relâche des bulles.”

– Multitâche à plus d’un titre : “Elle écoutait son lecteur MP3 en nous assurant qu’elle pouvait m’écouter et écouter de la musique en même temps”.

– “Le candidat tenait à voir le CV du recruteur pour savoir s’il pouvait se fier à son jugement.”

– “Il avait emmené un petit flipper électronique et souhaitait faire une partie avec moi.”

– Certains préfèrent voir des vestes que d’en prendre une : “Il me demanda si je voulais bien enfiler une veste de costume afin de s’assurer que notre offre était bien sérieuse.”

– “Pendant l’entretien, le candidat prit un appel téléphonique qui lui était destiné. C’était sa femme. Voici la discussion :

– Quelle entreprise ? Je commence quand ? Quel est le salaire ?

Je demandai alors :

– J’imagine que vous n’êtes plus intéressé par le poste ?

Ce à quoi il répondit :

– Si, à partir du moment où vous payez un salaire plus élevé.

Je ne l’ai pas embauché, et j’ai appris plus tard que c’était du bluff pour faire monter les enchères : il n’y avait pas de contre-offre.”

– “Il est arrivé en scooter à l’entretien et le laissa à la réception pour ne pas risquer de se le faire voler. Dès le début de l’entretien, il me claqua que s’il décrochait le job, il lui faudrait en premier lieu… un garage.”

– “Qui est cette jolie nana ? demanda le candidat en désignant une photo de ma femme. Je lui ai dit de qui il s’agissait, il m’a demandé si elle était à la maison et voulait avoir mon numéro de téléphone. J’ai appelé la sécurité.”

Les hors-catégorie

Certains candidats sont simplement inclassables… voyez plutôt.

– “La candidate est arrivée à l’entretien avec son énorme chien.”

– “Le candidat m’a défié au bras de fer.”

– En voilà un qui pourra se brosser pour son embauche : “Sans un mot, il s’est levé en plein milieu de l’entretien et se mit à sautiller dans le bureau. Il me dit que l’entreprise devait avoir une haute idée de moi si j’avais une moquette si épaisse dans mon bureau !”

– “Lorsqu’il prit son sac, celui-ci s’ouvrit en grand et on put clairement voir du maquillage, des petites culottes et du parfum.”

– À un cheveu du poste : “À la fin de l’entretien, le candidat se mit à fouiller dans mon sac. Il en sortit une brosse à cheveux, se coiffa puis s’en alla. Je suis resté sans voix.”

– “Il sortit un polaroid et prit une photo de moi. Il m’avoua qu’il collectionnait les photos des recruteurs qu’il voyait en entretien.”

– “À chaque fois que le recruteur parlait, il se mettait à siffler.”

 

Et vous, quel souvenir atypique d’entretien d’embauche vous a le plus marqué ?

 

Traduit de l’allemand par Stereotexte

 

News