Les startups n’arrivent pas à recruter des talents

Une étude montre que près des trois quarts de tous les fondateurs allemands ont des problèmes à trouver de bons membres de leur équipe. C’est seulement à Berlin que c’est un petit peu mieux.

“Ton idée est une idée de merde. Mais toi je te trouve bien.” Voilà ce qu’aurait dit Oliver Samwer à Johannes Schaback, fondateur de Ladenzeile. Tout comme le CEO de Rocket Internet le souligne, presque tous les investisseurs disent que ce qui compte pour eux, c’est non seulement l’idée, mais surtout l’équipe derrière elle. Les entrepreneurs savent égalemement qu’ils n’iront pas loin sans une bonne équipe. Leur but: construire une équipe complète de “rockstar”, mettre dans le vent tous les concurrents et parfois, si nécessaire, remodeler le produit de fond en comble en quelques jours.

Mais trouver des employés appropriés est l’un des plus grands défis pour les entrepreneurs et les responsables RH. Dans une enquête du cabinet d’audit et de conseil PwC, à laquelle 270 startups en provenance d’Allemagne ont répondu, 73% d’entre elles reconnaissent à avoir des difficultés à recruter du personnel.

Et si la pénurie de personnel qualifié en Allemagne devenait un problème pour les start-up allemande ? Il semble que seulement à Berlin, il est plus facile de trouver de bons collègues. “Seuls” 63% des entrepreneurs se plaignent des problèmes de recrutement. Pas étonnant, quand on sait que de nombreux professionnels de l’étranger aimeraient vivre dans ce Berlin créatif et relativement peu cher.

Toutefois, l’enquête menée par PwC a révélé d’autres faits intéressants relatifs à la politique de recrutement dans les startups.

Les points principaux:

  • Les employés sont le facteur de réussite le plus important: pour 36% des start-ups,  les bonnes équipes sont le facteur le plus important pour le succès de l’entreprise – avant même l’idée à fort potentiel de croissance (29%) ou une vision et une stratégie claires (22%).
  • Les entrepreneurs regrettent l’embauche: 20% des répondants aimeraient se séparer à nouveau de salariés. Les principales raisons: manque de motivation (44%) et un manque de loyauté et d’identification avec l’entreprise (37 %).
  • Startups sans département RH: dans 95% de toutes les start-ups, la direction est elle-même responsable du choix et du recrutement de nouveaux employés.
  • Xing et LinkedIn sont presque inutiles: 74% des jeunes entrepreneurs recrutent leur personnel grâce à leur réseau et des recommandations. Un peu plus d’un quart est sur les réseaux professionnels.
  • L’instinct décide: pour près de deux tiers des répondants c’est l’instinct qui décide de la sélection des candidats. Les CV, certificats ou diplômes sont moins importants.

Source: Hanah Loeffler, Gründerszene (Traduction)

News